AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rp de concours // Titre à venir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Namerode
Diplomate
Diplomate
avatar

Messages : 267
Date d'inscription : 23/11/2011

MessageSujet: Rp de concours // Titre à venir.   Mar 6 Mar - 12:36

Comme le concours a été annulé, et que cette partie de votre fofo est inactive depuis quelques temps je me permets de poster le RP que j'ai fait pour le concours.
Peut être me viendra l'envie de le continuer d'ici peu de temps, faut que je trouve la motivation !

Place au RP !


__________________________________________________________________________________________________________________________


Prologue.

Nous sommes sur la planète Terre en l'an 2050. Les Hommes ont commencé leurs recherches inter-planétaires, créant des vaisseaux et des armes plus performantes. Nous sommes à l'aube d'un nouveau jour, demain, la conquête de l'espace va commencer. Dans quelques heures, des vaisseaux seront envoyés dans l'espace afin de trouver de la vie et bien plus sur les planètes les plus éloignées.

Commencement.

Cela fait des années que je suis dans l'armée, la guerre est finie sur notre planète depuis bientôt vingt ans. A vrai dire, nous avons anéanti toute forme de rébellion et nous vivons maintenant sous le joug des forces de l'ordre. Nos dirigeants utilisent les chercheurs à des fins personnelles telles que la conquête de l'univers. De la puissance, toujours plus.

Mon escadron a été détaché pour diverses missions afin de récolter des ressources pour subvenir à leurs besoins, cependant notre Terre s'appauvrit et il devient de plus en plus difficile de se nourrir ou même continuer les recherches. C'est pourquoi notre unité va partir d'ici quelques heures dans l'espace. Une mission de la plus haute importance nous a-t-on dit. On le sait, il n'en est rien, c'est uniquement pour leur soif de pouvoir mais nous ne sommes que de simples soldats, nous devons exécuter les ordres.

Faisant les cent pas dans ma chambre, je pense à cette belle planète bleue. Celle que mes parents ont connu et qui peu à peu a perdu de sa vie. Dehors les machinistes s'activent, ils vérifient les systèmes et certains regardent les armes. Il y aura trois vaisseaux en tout. Deux croiseurs et un vaisseau de colonisation. Nous partons pour quelques années. Soit disant la mission ne sera pas dangereuse mais si c'était le cas, pourquoi mettre autant d'armes ?

Mes soldats ont profité de leur dernière nuit pour la passer avec leur famille ou à défaut avec des prostituées. Moi, je reste là, regardant la feuille sur laquelle sont notés les ordres. Reconnaissance est écrit en gros puis ensuite il y a Récolte, et pour finir Découvrir s'il y a de la vie. Et s'il y en a que devons nous faire ? On ne nous le dit pas, on devra voir sur place, comme à chaque fois. On envoie les pions avant d'envoyer le gros des troupes.

On devra se diriger vers la zone Kepler35. Nous y arriverons en une semaine. Il y a encore dix ans, cela aurait pris des décennies. Je souris, le soleil commence à se lever, tout le monde se bouscule afin d'arriver le premier avant l'embarquement. Je reste là encore quelques instants. J'observe ma chambre une dernière fois, je le sais, je ne la verrai plus. Prenant mon barda, je me dirige dehors. Le vent souffle, une douce chaleur commence à m’envelopper. Les vaisseaux avaient l'air plus petit vus de là haut.

Le commandant fait un discours, je n'y prête pas attention, c'est toujours le même de toute façon. On se dirige vers le vaisseau, je serai dans le croiseur. Ma tête se tourne une dernière fois vers ces hommes qui resteront sur le sol. Les portes se ferment, le voyage va commencer.

Les réacteurs se mettent en route, le décollage est toujours aussi dur malgré les avancées technologiques, mais ce n'est rien, ce n'est pas le premier ni le dernier que je fais. Les commandes
sont en automatiques jusqu'à la sortie de l'atmosphère terrienne et le franchissement du bouclier cosmique. Nous attendons le vaisseau de colonisation, en orbite stationnaire, bien plus long à sortir du champ gravitationnel de la Terre étant donné que son poids est plus élevé que nos croiseurs.

Quelques minutes sont passées, le voilà enfin, nous recevons les derniers ordres et messages de soutiens de notre centre de contrôle. Je regarde par le hublot une dernière fois notre Terre, bleue aux yeux de la plupart des habitants, je la vois grise, terne, dépourvue d'âme. Perdu dans mes pensées, un signal retentit, c'est celui qui annonce le départ de notre mission, nous coordonnons nos vaisseaux, mettons le compte à rebours en marche, et une brèche temporelle s'ouvre devant nous, l’hyperespace est activée, une minute avant l'enclenchement des propulseurs, je jette un dernier coup d’œil à la photo que j'ai posé sur le tableau de bord, je relève la tête, le voyage commence.

Une semaine ce n'est pas grand chose, mais nous allons tellement vite, une vitesse proche de celle de la lumière, que le paysage cosmique défile devant nous sans que nous ne puissions rien voir, notre trajet est rectiligne et si nous rencontrons un objet céleste trop massif nous devons faire un « saut éclair », c'est comme ça que l'on a prit l'habitude de décrire ce passage d'un point à un autre sans aucune contrainte de temps, il y a encore quelques années les scientifiques parlaient de téléportation, mais qui n'est utilisable que sur une courte distance, à l'échelle de l'univers.
Nos écrans indiquent que l'on approche du Système Solaire Kepler35, nous commençons à ralentir.

Nous sommes arrivés avec un peu d'avance, le commandant du Vaisseau de Colonisation nous ordonne de chercher une planète viable, pouvant abriter la vie, nous savons tous qu'il n'y a qu'une planète qui nous intéresse ici, une planète énorme, environ la taille de Jupiter avec une masse équivalente à 1,8986×1027 kg soit 317 Terres, celle-ci a plusieurs satellites, ça ne devrait pas être difficile à la trouver.

Nos radars se mettent tout d'un coup a clignoter, tout notre personnel commence à s'affoler, le Commandant nous averti que c'est un objet super massif qui nous fonce dessus, une rumeur se répand comme une traîné de poudre sur la possible venu d'une Death's Star, plus connu sous le nom d’Étoile de la Mort. Encore du personnel non qualifié, chacun le sait, pour peu qu'il ait suivi correctement son entraînement et sa formation qu'une Death's Star ne peut se déplacer aussi vite. Après confirmation, cet objet est la Comète de Benett, vu pour la dernière fois le 27 Février 1971, nous avons donc le privilège de pouvoir voir ce que nos parents ne pourront plus voir. Après l'alerte toute l'équipe pousse un soupir de soulagement, mon équipe est stressée, c'est mauvais pour la suite des événements, si quelque chose devait arriver comment vont-ils pouvoir réagir.

« Zzzgrrr... »

_Commandant, nous avons la planète en vue, nous allons nous poser sur un de ses satellites. Demande confirmation pour un alunissage.
_Procédez à l'opération d'alunissage. Nous contactons les QG pour la suite des opérations.


En attendant les ordres de notre centre des opérations, nous étudions l'activité de la planète, rien n'indique que celle-ci abrite une vie intelligente, aucune pollution lumineuse n’apparaît dans sa partie sombre, aucun satellite artificiel n'est en orbite géostationnaire, mais quelque chose d'étrange me préoccupe, cet effet orangé que l'on peut observer quelques fois autour de la planète, ce doit sûrement être la cause de jets de particules solaire sur le champ magnétique de cette planète.

« Zzzgrrr... »
_Alpha C124 ?
_Oui, mon Commandant.
_Les ordres sont les suivants, notre mission est de se poser sur cette planète, de chercher tout signe de vie, des ressources et d'y installer les prémices d'une colonie.
_Bien, mon équipage s'occupera de survoler la planète dans son intégralité pour prendre connaissance du potentiel de production de ressources. Et de trouver un endroit où commencer la colonisation.
_Entendu, Alpha C124. Débutez l'opération.


Émerveillement.

Nous démarrons les moteurs, et partons pour cette future Terre.

Une impression étrange m'apparaît, nous sommes entrés dans l'atmosphère et je ne sais pas si c'est dû à notre long voyage, au fait que nous n'ayons pas beaucoup dormi, mais je vois partiellement une empreinte, orangée, de notre passage, tout de même assez translucide dans la stratosphère. Sans doute causée par la post-combustion de nos réacteurs.

Après avoir traversé une épaisse couche de nuages nous arrivons sur ce décor, époustouflant, que nous offre cette seconde Terre, des prairies entourées de parcelles de forêts, nous nous attardons pour regarder le paysage fantastique, des oiseaux par milliers s'envolent, dérangés par l'air que nos réacteurs soufflent, devant nous la brume fait son apparition, quelques rayons de soleil percent les nuages du soir créant un effet que seuls les films nous retransmettaient sur Terre. Tout est gigantesque, les arbres font plusieurs centaines de mètres, des lianes se laissent tomber de leur cimes, caressant l'herbes se trouvant à leurs racines. L'eau se fait hydromel pour la faune qui se réunie autour, des animaux de toutes sortes, aucun ne m'est familier, tous très étranges, rien n'est comparable à ce qui se trouve sur notre Terre natale.

Après ce doux moment de flânerie, notre mission nous rappel à l'ordre, tout le monde se remet à son poste, la main sur la commande des moteurs, je la pousse doucement, et nous commençons à parcourir la planète. Nous ne voyons que des champs entourés de forêts à perte de vue, parfois des chaînes de montagnes s'imposent à nous, nous les survolons.

Après plusieurs heures de recherche, nous ne trouvons qu'une vie animale, dépourvue d'intelligence rationnelle. Nous rejoignons le vaisseau de colonisation, indiquant au commandant les résultats de notre expédition.

« Zzzgrrr... »
_Commencez la phase de colonisation, délimitez le secteur, placez-y des balises radios, mettez en place la protection thermique antimissile. Bien compris Alpha C124 ?
_Bien reçu Commandant.


Pour la première fois depuis une semaine nous allons sortir du Croiseur, pouvoir sentir à nouveau l'air frais et pure d'une planète, être l'un des premiers à pouvoir fouler cette planète me ravie au plus haut point, mais mon enthousiasme se terni quand me vient à l'esprit le véritable objectif de notre mission. Rien de se que nous faisons ne ressemble à ce qui est écrit sur la fiche officielle que le gouvernement a donné à la population. Nous avons bien observé globalement cette seconde Terre, nous avons commencé la construction de la base, mais le gouvernement ne nous a pas tout dit au sujet de cette planète. Sans doute pour ne pas que l'on ne …

Symphonie.

Ce fut au couché de soleil, l'équipe d'Alpha C124 préparait la construction de la base, Alpha lui même était plongé dans ses pensés appuyé contre un poteau, fumant une cigarette, regardant le ciel quand une étoile se montra, celle-ci devint de plus en plus brillante, plusieurs apparurent à coté d'elle et firent de même. Plusieurs points brillants se mirent à apparaître.

Le vent soufflait sur la nuque de John, alias Alpha C124, les cheveux et les vêtements, de son équipage ainsi que de lui même, se mirent à onduler à son gré. Les senteurs étranges de ce nouveau printemps, Pennisetum, Hierochloe Odorata, Sporobolus heterolepsis, leur emplirent les poumons. Les chants des oiseaux qui résonnèrent au loin, arrivèrent jusqu'à leurs oreilles déplacés par le vent, ces chants avaient un aire de symphonie.

Les enceintes déployées lors de la construction de la base passèrent Ouverture 1812 de Tchaïkovski, le final était proche. La mélodie résonna dans la tête de chaque hommes et femmes qui composaient l'équipage de la mission. Les tambours s'intensifiant, les cuivres criaient à l'uni son, tous s'élevaient dans le ciel. Tout les yeux se mirent à regarder le ciel nuageux, bigarré, passant du doré au rouge sanglant, le soleil rasant donna aux ombres des allures de géant en accord avec les proportions de cette planète, rien ne pouvait déranger ce moment magique. La musique était finie et fit place à un groupe peu connu mais en accord avec ce moment d'extase, Explosion In The Sky, leur mélodie rythmée, It's Natural To Be Affraid, n'aurai su traduire au mieux ce qui allait se passer.

Le vent soufflant comme une brise marine, se mit à souffler plus fort, toujours plus fort, prémisse, sans doute, de ce qui allait survenir, les feuilles volèrent, le ciel se couvrit de sa totalité, John comprit ce qui arriva, il couru vers le croiseur, le temps jouait contre lui, personne ne l'avait suivi, tous éblouis par les étoiles qui déchirèrent les nuages de leur brillant éclat, le croiseur avait les moteurs à fond, des rayons lumineux se mirent à descendre à toute allure vers la base encore en construction, ces Hommes incapables de bouger tels des animaux aveuglés par une lumière trop puissante se firent transpercer de toutes parts, soufflés comme de simples poussières, la coque du vaisseau résista au désastre provoqué par ses étoiles, tout s’emballa dans la tête de John, il ne prit pas le temps de regarder en dehors de sa cabine quand une deuxième vague fit son apparition, se dirigeant droit sur lui, il n'eut qu'un reflex, les rayons touchèrent le croiseur au même moment que le doigt de John enfonça le bouton « saut éclair ».



__________________________________________________________________________________________________________________________


Quelques liens utiles:

Tout ce qu'il faut savoir sur les planètes.
Ce qu'il faut savoir sur la comète de Bennett.
Musique, la fin de l'Ouverture 1812 de Tchaukovsky.
Musique, It's Natural To Be Afraid, par Explosions In The Sky.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beignet
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 7851
Date d'inscription : 17/12/2010
Age : 25

MessageSujet: Re: Rp de concours // Titre à venir.   Ven 9 Mar - 6:36

C'est franchement dommage que le concours ai été annulé.
En plus ton texte est loin d'être ridicule et a mon avis tu avais une véritable chance de bien figuré.

Par contre pour avoir des avis avisés je te conseil plutôt de poster la bas: http://board.ogame.fr/board96-la-communaut/board637-la-biblioth-que-ecriture-et-role-playing/board639-le-scriptorium-des-novices/
Et je suis sûr que nos amis rpéistes seront ravis d’accueillir un petit nouveau.

__________________
Invité n'aime pas les Beignet(s) . 
(A déchiffer)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spatio.forumgratuit.org
 
Rp de concours // Titre à venir.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ecran titre taille? [résolu]
» atik 4 éléments 196 mode cc 1/60 (titre édité)
» Recharger son titre de transport en commun avec son lapin !
» Changements à venir (article wow-europe)+ notes patch
» [Loi] statut juridique de la noblesse et du port de titre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spatio :: .:Partie Publique:. :: Rôle Play-
Sauter vers: